Agrandir l’image
© Pauline Richir

Développement économique

Lillénium, le pari réussi de Lille-Sud pour transformer le quartier

Grâce au fonds de co-investissement de l’ANRU, le centre commercial Lillenium intègre l’essor économique au renouvellement urbain du quartier Lille-Sud.

Vu dans en villes, le mag de l'anru

Publié le

Fin août, quelques minutes après son ouverture officielle, une foule considérable arpentait les allées de Lillenium. Signé par l’architecte de renom Rudy Riccioti, le nouveau centre commercial en béton blanc abrite une centaine d’enseignes, 900 places de parking, un cabinet dentaire et un autre d’ophtalmologie, une salle de sport, des espaces culturels… À ses côtés s’élèvent un hôtel flambant neuf et des bureaux. Ce qui étonne, c’est l’implantation de ce mastodonte (60 000 m²) à Lille-Sud.

Lillenium permet à ses habitants de profiter de commerces mais aussi de faire venir dans ce quartier ceux de la métropole

Quartier dense et défavorisé, il s’est peu à peu vidé de ses commerces de proximité et souffre d’une image négative. Lille-Sud bénéficie du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU). « Lillenium permet à ses habitants de profiter de commerces mais aussi de faire venir dans ce quartier ceux de la métropole », explique Raphaël Abitbol. Le président de la Foncière Vicity (actionnaire majoritaire) reconnaît toutefois qu’« ouvrir Lillenium dans ce quartier est un pari audacieux ».

 

 

Pour réussir ce pari, l’ANRU a bouclé le tour de table financier en 2017 avec plus de 12 millions d’euros
issus de son fonds de co-investissement. « Cet outil encourage la réalisation de projets, majoritairement économiques, dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Il peut s’agir de tiers lieux, fablabs, résidences de services, etc. », décrypte Fabrice Amic, directeur des investissements. La Caisse des dépôts est également partie prenante du programme immobilier.

L'ANRU mise sur Lillenium pour booster le développement économique du quartier

Cet engagement public est (très) apprécié du côté des acteurs privés : « C’est indéniablement
une marque de confiance et de sérieux. Il n’est pas certain que nous aurions choisi Lille-Sud sans leur présence », assure Raphaël Abitbol. De son côté, l’ANRU mise sur la « locomotive » Lillenium – et ses 6 millions de visiteurs attendus chaque année – pour « booster » le développement économique du quartier. Dans le sillage du centre commercial, les cinémas Pathé ont aussi choisi Lille-Sud pour ouvrir un multiplexe de quinze salles. Une pierre (économique) de plus à la mue urbaine du quartier, qui comprend la requalification des voiries et des espaces publics, la construction d’écoles et de collèges, d’une salle de spectacle et d’une médiathèque ou encore de la future cité administrative.

  • 200 M€ C’est le budget du fonds de co-investissement de l’ANRU, jusqu’en 2030.
  • 11 opérations ont été financées (7 livrées, 4 en cours de réalisation).
  • 44 M€ ont déjà été investis, permettant au total 315 millions d’euros investis par l’ANRU dans les quartiers.

Découvrir les autres articles du magazine