Etat d'avancement du NPNRU, En immersion

Val-de-Reuil : la plus jeune commune de France change de visage

La commune de Val-de-Reuil n’a pas encore cinquante ans mais a déjà fait l’objet de trois grands programmes de renouvellement urbain. Ce sont, au total, près de 150 millions d’euros qui auront été investis pour changer l’image de cette ville nouvelle qui a vieilli un peu trop vite.

Vu dans en villes, le mag de l'anru

Publié le

Notre reportage à Val-de-Reuil

En Immersion à Val-de-Reuil (27) : découvrez le quartier Centre ville

Nous avons désormais un viaduc de promenade, et non plus une dalle au-dessus des parkings, se réjouit Marc-Antoine Jamet, maire de Val-de-Reuil. Cette commune de 15 000 habitants est la plus jeune de France. Dans la lignée des villes nouvelles françaises, elle a été construite dans les années 70 sur une dalle piétonne. Un espace très bétonné qui a vite montré ses limites. Il n’y avait pas d’éclairage, le revêtement était boursoufflé et tout avait mal vieilli, se souvient le maire.

Nous sommes intervenus sur les logements, dont beaucoup étaient vétustes. Nous avons aussi donné une unité esthétique à la ville

 

En 2001, puis en 2006, avec le Programme National pour la Rénovation Urbaine (PNRU), le centre-ville a fait l’objet de deux opérations de rénovation qui ont permis de métamorphoser la dalle et de transformer le cadre de vie des Rivalois. Nous sommes intervenus sur les logements, dont beaucoup étaient vétustes. Nous voulions aussi donner une unité esthétique à la ville, et c’est ce qu’a réussi l’architecte Jean-Jacques Ory, souligne le premier magistrat.

 

 

Dorénavant, sur la dalle, on se promène sur des voies douces, au milieu des jardins arborés, des petits immeubles et des pavillons. Des locaux désertés ont laissé place aux services publics et aux associations : la piscine, une ressourcerie, une épicerie solidaire, un théâtre… Aujourd’hui la dalle est un poumon vert, avec des jardins fleuris. Les immeubles ont été résidentialisés, ce qui est beaucoup plus agréable et sécurisé. Val-de-Reuil est une ville où il est agréable de tout faire à pied, témoigne Sylvie Launay, habitante du quartier. Mais la transformation de la ville n’est pas encore terminée. En 2018, la ville a rejoint le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) de l’ANRU. Les premières opérations commencent à sortir de terre.

Au total, 45 opérations sont prévues dans le cadre du NPNRU à Val-de-Reuil qui prévoit notamment la déconstruction de 328 logements et la rénovation de 1400 autres

C’est le cas du nouveau complexe sportif Léo-Lagrange, dont la construction a débuté en 2020, et qui sera la rotule du nouveau projet de renouvellement urbain. Il est situé dans le prolongement d’un quartier qui a été refait, le long d’une promenade qui va être aménagée en coulée verte. Il se situe aussi tout près du quartier du Parc, où de nombreux logements seront réhabilités. L’objectif est d’apporter une présence publique, des associations dans le quartier. Et de créer un lieu de convivialité, résume
le maire. Au total, 45 opérations sont prévues dans le cadre du NPNRU à Val-de-Reuil qui prévoit notamment la déconstruction de 328 logements et la rénovation de 1400 autres. Ce nouveau programme est l’aboutissement de ce qu’on a fait ces quinze dernières années. Nous étions dans l’urgence puis dans la relance. Là, nous allons nous assurer que les Rivalois puissent vivre dans de bonnes conditions.

 

Ils parlent de la transformation du quartier 

J’habite Val-de-Reuil depuis trente-huit ans, sur la dalle. Dans ma rue, les grands immeubles ont été déconstruits pour être remplacés par des petits immeubles en bois, beaucoup plus modernes et écologiques. Tout est plus agréable et aéré. Val-de-Reuil est une ville jeune, où il fait bon vivre, où on peut tout faire à pied. Toutes ces rénovations sont positives pour la ville, qui a un très fort potentiel. J’espère qu’elles permettront d’attirer de nouveaux habitants et leur donneront envie de rester ici.

Le centre sportif Léo-Lagrange remplacera un ancien gymnase, vétuste et plus aux normes. Il doit accueillir de grandes compétitions, mais aussi des associations, des enfants. Il se situe de long de la future promenade des Tilleuls, une coulée verte qui sera ponctuée d’équipements publics, pour rejoindre une école qui va être rénovée. Elle ira aussi vers le jardin des Animaux fantastiques, en centre-ville, qui sera lui aussi refait. Nous voulions vraiment intégrer des espaces verts au projet, c’était une demande des habitants.

Quartier Centre-Ville à Val-de-Reuil (27)

Découvrir les autres articles du magazine