Formation

3 questions à... Chantal TALLAND

Chantal Talland est directrice de l'Ecole du Renouvellement Urbain

Vu dans en villes, le mag de l'anru

Publié le

Quelle est la mission de l’école du renouvellement urbain ?

Chantal Talland : L’École du renouvellement urbain est un organisme qui propose des formations autour de la politique de la ville et du renouvellement urbain sur toutes les thématiques liées aux transformations sociales et urbaines. Nos formations s’adressent à l’ensemble des maîtres d’ouvrage, des prescripteurs et également aux acteurs habitants, en particulier aux membres des conseils citoyens. Concernant ces derniers, notre objectif est de les équiper d’éléments de connaissance et de méthode afin de leur permettre de développer leur « pouvoir d’agir » sur les projets concernant leur cadre de vie.

 

Quel est le contenu de cette formation ?

Ch. T. : Intégralement financée par l’Agence nationale de la cohésion des territoires, la  formation dédiée aux conseillers citoyens s’articule sur quatre jours consécutifs. Chaque session réunit une vingtaine de conseillers, sachant que chaque conseil peut former trois membres de son collège habitants. L’enjeu est qu’à l’issue de la formation les conseillers
connaissent les acteurs, les étapes et la gouvernance des projets, de leur élaboration à leur
mise en oeuvre, et qu’ils puissent ainsi s’y impliquer pleinement, exercer leur maîtrise d’usage et expliquer le renouvellement à leurs voisins. Puisque les enseignements sont destinés à permettre aux habitants de coconstruire les projets urbains, ils sont eux-mêmes largement coconstruits : une grande partie des temps d’appropriation sont en interaction,
ce qui facilite aussi les échanges d’expériences entre les participants, sachant qu’ils peuvent venir d’horizons très différents, du point de vue géographique comme du point de vue socio-culturel. Par ailleurs, l’école propose aussi des formations thématiques de deux jours dites « inter-acteurs », auxquelles participent également de nombreux conseils citoyens. Ces modules permettent d’accéder à des connaissances plus pointues sur des sujets très ciblés. Cette année, nous avons par exemple programmé des sessions sur la gestion d’une maison du projet, sur les problématiques liées au relogement ou encore sur les outils financiers
du renouvellement urbain.

Les conseillers citoyens que vous formez actuellement ont-ils le même profil qu’au lancement de la formation en 2016 ?

Ch. T. : Nous commençons à avoir un peu de recul car depuis 2016 nous avons accueilli 600 conseillers citoyens. Je constate que le niveau de connaissances en amont des sessions
est toujours très hétérogène, mais j’ai l’impression que les gens que nous formons aujourd’hui sont plus au fait de ce qui les attend et de ce qu’est leur mission.

Mais une chose est sûre : au-delà des parcours et des bagages de compétences individuels, toutes les personnes que nous formons sont animées par la même envie de se mettre au service d’un projet collectif.

Parallèlement, j’observe aussi que les décideurs et les acteurs territoriaux sont de plus en plus conscients de la valeur ajoutée que la maîtrise d’usage et l’expérience des habitants peuvent apporter à un programme urbain. C’est une dynamique positive pour l’avenir, que nous accompagnons désormais, grâce à des formations spécifiquement dédiées
aux élus locaux.

 

Plus d'infos sur www.ecoledurenouvellementurbain.com