Accueil Actualités Evènements Limoges . .

Limoges

L’histoire pour changer la place des femmes dans l’espace public

Le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) propose le projet « Odyss’elles », dans le cadre de la 7 ème  édition du concours S’engager pour les quartiers pour le Prix « Innovation sociale ». Le projet de l’association vise à modifier la place des femmes dans les quartiers d’immigration, en commençant par récolter un maximum d’informations sur l’histoire de l’immigration en Limousin.

Favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes, en amenant les femmes à s’approprier l’espace public grâce à leur expertise et leur pouvoir d’agir, tel est l’objectif de l’action « Odyss’elles », menée entre 2018 et 2019 dans le centre-ville de Limoges et les neuf quartiers prioritaires de la politique de la Ville (QPV) – dont les cinq quartiers ANRU inscrits au titre du PNRU et du NPNRU. Dans le détail, le projet – nommé pour l’édition 2018 du concours ANRU-FACE S’engager pour les quartiers – vise à constituer un groupe de femmes référentes, dont la légitimité à s’inscrire dans l’espace public soit reconnue à travers leur connaissance de l’histoire de la ville : connaître l’histoire de Limoges, ville ouvrière marquée par les différentes politiques d’immigration, afin de la faire connaître et la mettre en résonnance avec leur propre histoire.

En s’appropriant cette histoire particulière, et par là même l’histoire de la construction des QPV, l’objectif est de casser la frontière entre le centre-ville « historique » et les « quartiers périphériques », et de favoriser l’émancipation des femmes à travers une démarche citoyenne. Leur engagement les amènera à devenir des relais au sein même de leur lieu de résidence, permettant de mobiliser les habitants de leur quartier et faire avancer le projet ; il contribuera également à sensibiliser l’ensemble des habitants de Limoges sur cette action.

Entre histoire d’une ville, histoire de l’immigration et histoire de vies, des liens qui libèrent

Connaître l’histoire de Limoges, c’est mettre au jour le lien avec les politiques d’immigration et repérer, dans les quartiers, les signes qui reflètent cette histoire (urbanisme, architecture, bâtiment, etc.). Comprendre cette histoire c’est aussi faire le lien avec les histoires de vie des personnes qui ont peuplé ces territoires.

Les recherches historiographiques seront menées avec les partenaires locaux : Office de Tourisme, service Ville d’art et d’histoire, Fédération compagnonnique de Limoges, écoles ayant travaillé sur la mémoire de la ville. Il est prévu de faire un premier travail de recensement, puis de rencontrer ces acteurs.

Pouvoir d’agir, pour se sentir citoyenne et 100 % limougeaude

La première phase d’accompagnement est cruciale pour la réussite du projet. Les participantes doivent se sentir légitime à intervenir dans l’espace public, et avoir confiance en elles. Afin de se constituer en « groupe d’expert(e)s » et d’être reconnu(es) comme tel(les), elles participeront à des ateliers théoriques en alternance avec des ateliers in situ, encadrés par l’équipe pilote du projet au sein du CIDFF, et co-animés par des partenaires experts sur les thématiques abordées : évolution du droit des femmes, impact des stéréotypes de genre sur les choix de vie des femmes et des hommes, découverte de la ville et des QPV...

L’objectif est de leur permettre de prendre conscience que les modes de vie personnels sont liés aux déterminismes sociaux, afin de pouvoir prendre du recul et se positionner différemment dans l’espace domestique, la sphère parentale et l’espace public en général. Ainsi, le pouvoir d’agir, associé au sentiment d’appartenance légitime au sein de cet espace public, pourra prendre corps. Le projet prévoit une évaluation qualitative de l’évolution de cette capacité d’agir. Une attention particulière de l’équipe encadrante dans la phase d’accompagnement, et un positionnement en retrait au fur et à mesure de l’avancée du projet permettront au groupe de femmes de prendre en main le dispositif mis en place, et de développer leur propre pouvoir d’agir.

Une seconde phase conduira les participantes à constituer un « parcours découverte » de la ville à l’aulne des thématiques abordées. Il sera présenté à l’Office de Tourisme, aux élus et différents partenaires. Sont également prévus des temps de communication du projet et de son avancée, auprès des habitants et des acteurs des quartiers prioritaires.

Autre étape essentielle, la restitution du travail effectué depuis le démarrage de l’action. Elle prendra la forme qu’auront choisie les participantes : un film, un guide touristique en lien avec l’Office de Tourisme, une conférence…

Des femmes qui s’impliquent sur le terrain

Sous l’égide de l’équipe du CIDFF (une coordinatrice, une formatrice et une adulte relais) un groupe de dix-huit femmes s’est constitué depuis juin 2018. Elles ont réalisé un premier travail de recherche historique et visité deux musées (le musée des Beaux-Arts et le musée des Compagnons du tour de France). Elles ont commencé à aller à la rencontre de groupes d’habitants pour les mobiliser ; elles ont déjà formé deux binômes (quartiers du Val de l’Aurence et de la Bastide) afin de se positionner en tant que référentes sur leur quartier pour recueillir la mémoire des habitants. Elles ont élaboré une présentation de l’action Odyss’elles, et s’entrainent à expliquer et défendre le projet auprès des partenaires associatifs et acteurs institutionnels (mairie, communauté d'agglomération, Education nationale, université...).

Comme le constate Marie-Clémence Coudert, coordinatrice du projet au CIDFF, « en avançant dans le projet, les participantes ont de plus en plus confiance en elles, leur ambition augmente, leur niveau d’exigence dans le rendu de leur travail se renforce ; c’est bien une preuve du développement de leur pouvoir d’agir. Cette dynamique déployée dans le cadre de l’action Odyss’elles est susceptible également de se répercuter dans leur vie personnelle ou professionnelle. »

Une partie du groupe de femmes en visite au Musée des Beaux-Arts de Limoges

Une partie du groupe de femmes en visite au Musée des Beaux-Arts de Limoges

 

Atelier de travail

Atelier de travail

 

Le groupe a réalisé le logo du projet

Le groupe a réalisé le logo du projet

 

Magali Tharaud, formatrice (à gauche) et Marie-Clémence Coudert, coordinatrice (à droite), encadrent le projet Odyss’elles au sein du CIDFF

Magali Tharaud, formatrice (à gauche) et Marie-Clémence Coudert, coordinatrice (à droite), encadrent le projet Odyss’elles au sein du CIDFF

 

Crédits photos : CIDFF

02/10/2018

Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain

Programme National pour la Rénovation Urbaine

Investissements d’avenir

L’ANRU opérateur de 6 programmes en faveur de la jeunesse et de la ville et des territoires durables.

lire la suite

Quartiers Anciens

Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés (PNRQAD)

lire la suite

Partenaires

Ministère de la Cohésion des territoires
Initiative copropriétés - Une stratégie nationale d'intervention sur les copropriétés lire la suite

Publications

  • Renouvellement le Mag - Le magazine participatif du renouvellement urbain n°11 octobre-novembre 2018 télécharger
  • Renouvellement le Mag - Le magazine participatif du renouvellement urbain n°10 juin-juillet 2018 télécharger
  • Renouvellement le mag - Le magazine participatif du renouvellement urbain hors série décembre 2017 télécharger
  • Innover dans les quartiers en rénovation urbaine télécharger
20

Agenda des évènements

- Octobre 2018 -
Lun Mar Merc Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31