Accueil Rap…ques Expertise su… . .

Expertise sur les conditions d’exécution du programme national de rénovation urbaine

Expertise sur les conditions d’exécution du programme national de rénovation urbaine

Il apparaît que les projets ANRU remplissent difficilement les objectifs assignés au PNRU. Le projet ANRU déclenche rarement le projet socio-économique. La majorité des projets ANRU pâtissent de l’absence de définition claire des enjeux majeurs. Ils se limitent souvent à une série de programmes et d’opérations physiques. La création du guichet unique a néanmoins permis à de nombreux projets anciennement sous contrat de ville ou Grands Projets de Ville (GPV) de faire aboutir des projets urbains, mûrement réfléchis et débattus avec la population.

La lenteur que l’on observe parfois dans la mise en œuvre des projets procède souvent d’une absence de culture de la rénovation urbaine, et d’un manque de compétences en matière d’ingénierie de projet, de conception et de mise en œuvre. Le projet de rénovation urbaine ne peut alors enclencher une transformation socio-économique pérenne du quartier. Ce désintérêt apparent des porteurs de projet à l’endroit des questions économiques et sociales révèle à la fois la quasi inexistence de compétences en ingénierie sociale (notamment en matière de relogement et de concertation des habitants) et l’absence de stratégie globale de développement incluant un programme physique, social et économique, capable de pérenniser l’action de l’ANRU au-delà de la convention.

Pour approfondir ces premières observations, le CES a fait appel au Conseil Général des Ponts et Chaussées (CGPC) pour lancer une mission d’expertise sur 10 sites emblématiques de l’action de l’ANRU. Le rapport de la mission relative à la qualité urbaine des projets de rénovation urbaine, et à l’articulation entre le projet urbain et le projet socio-économique, a été remis au CES en août 2006. L’enquête interroge également les capacités de la maîtrise d’ouvrage urbaine et la qualité de l’ingénierie de projet